CHOISIS TON CAMP

L’échiquier vampirique des Terres Mortes, excluant certaines castes indépendantes, sépare sa population en deux axes politiques distinctement opposés, qui se sous-divisent eux-mêmes en plusieurs courants idéologiques. Ces deux grands axes, l’un traditionaliste et l’autre libertarisme, feront leur apparition peu après les événements de la Géhenne, en réponse aux changements sociétaux qui s’opéreront au cours du 21ème et du 22ème siècle.

L’ensemble de idéaux et philosophies ci-dessous imprègne toutes les sphères de la société vampirique post-apocalyptique. Rare sont les vampires qui y échappent. Ce faisant, à la conception de votre personnage il vous faudra choisir de quel côté de cet axe votre alter ego se situera. Ensuite, il vous faudra définir l’inclinaison politique de votre personnage en sélectionnant un des courant idéologiques associé à l’axe que vous aurez précédemment choisis.

Exsilium-Political

———

LES CAIANITES

TradPar crainte que les antédiluviens s’éveillent à nouveau, pour leur plaire, ou tout simplement par conviction, de nombreux vampires décidèrent de suivre les traditions millénaires qui régissaient jadis l’Ancien Monde. Les vampires qui adhèrent à cette idéologie tendent donc à reproduire et à appliquer les édits de Cain, ainsi que toutes les traditions qui s’y rattachent. Certains principes fondamentaux tels que la Mascarade ou le Domaine font davantage l’unanimité. Mais d’abord et avant tout, tous les vampires qui se positionnent sous cette bannière acquiescent à l’idée que les plus vieux – ou les plus puissants – méritent le respect. De plus, la plupart des Caianites s’efforcent de respecter le territoire d’autrui, ou tentent dans la mesure du possible de cacher sa nature vampirique en présence des mortels. Quoi qu’il en soit, le temps ayant fait son œuvre, ces traditions ont désormais leur propre interprétation, tordue et déformée par les rigueurs des Terres Mortes. Notamment, plusieurs questions quant à la conception de ces règles font couramment l’objet de débats philosophiques au sein de cette caste idéologique. Par exemple, la définition de ce que constitue un domaine ainsi que ses frontières, ou encore à quel moment un vampire expose véritablement sa nature vampirique auprès des mortels, fluctue aux termes de nombreux facteurs, tant culturels que sociétaux. Pour davantage de détails quant aux traditions de l’Ancien Monde, cliquez ici ⇦

▸ Les Traditions vampiriques de l’Ancien Monde en guise de valeurs.
▸ Le commandement aux plus anciens et à ceux qui s’imposent.
▸ Admiration ou crainte à l’égard des «Pure Bloods».
▸ Se considèrent comme les derniers descendants de Caïn, ou des Antédiluviens.

COURANTS IDÉOLOGIQUES CAIANITES

➦ Intégristes : À l’extrême droite du spectre se retrouvent les Intégristes. Ceux qui souhaitent un retour aux anciennes traditions. Ceux qui aspirent à un nouvel âge d’or pour les vampires. En effet, les Intégristes représentent tous ces gens qui déploient temps, ressources et idées afin de reconstituer le monde tel qu’il l’était autrefois. Parfois pour le pire, mais surtout pour le meilleur. Selon eux, les Terres Mortes incarnent le renouveau. Un endroit idéal pour un recommencement. Et même si la Géhenne a fait table rase sur l’Ancien Monde, les enseignements de Caïn transcendent toutes les époques. Par conséquent, les vampires qui suivent ce courant idéologique tiennent en horreur toutes ces idées qui prônent la liberté et ces valeurs démocratiques. Non, aux yeux des Intégristes, la société vampirique est une machine bien huilée qui s’opère avec minutie. Chacune des traditions qui la compose, tels des  rouages et des mécanismes, doivent servir précisément à ce à quoi ils ont été conçu, et pas autrement. Pour davantage de détails quant aux Intégristes, cliquez ici ⇦

➦ L’Ersatz : Ceux qui aspirent à devenir sang-pur, qui admirent ou jalousent les clans de l’Ancien Monde, se nomment l’Ersatz. Ces vampires, contraints par la médiocrité de leur condition, cherchent à reproduire l’héritage de leurs aïeux et des générations antérieures. Pour ces gens, surpasser les limitations qui les affligent n’est pas seulement un courant de pensée, mais également la quête de leur non-vie. Naturellement, ceux qui poursuivent cette voie ont tous leurs raisons d’y parvenir. Mais celles qui reviennent le plus souvent sont assurément liées à la survie, au désir de se surélever au-delà de la masse, ou tout simplement par fierté, admiration ou jalousie. Quoi qu’il en soit, pour pallier à ces limitations, tous les moyens sont considérés. Que ce soit par le biais de l’alchimie du sang, en imitant un des anciens clans, ou d’autres solutions plus obscures. Certains Transfuges se risquent même à commettre la diablorie, l’un des plus grands tabous de la société vampirique. Pour davantage de détails quant à l’Ersatz, cliquez ici ⇦

➦ Rédemptionistes : Ces individus estiment que la fin du monde est leur propre fardeau et celui de tous les vampires. En outre, l’une des conséquences directes de l’hubris vampirique serait la chute de la civilisation humaine ; le Grand Conflit. Ce faisant, par culpabilité ou par désir de rédemption, ils vouent un amour tordu et quasi dogmatique aux humains qui les entourent. Selon eux, les vampires ont maintenant la responsabilité de sauvegarder l’humanité de leur propre extinction. Ceux qui adhèrent à ce courant idéologique se donnent pour mission de protéger l’humanité. Allant même jusqu’à placer l’intérêt des habitants des Terres Mortes avant leur propre survie et celle des autres vampires. Pour les Rédemptionistes, les mortels n’ont rien d’un troupeau de vaches. Ce sont des frères, des sœurs, des parents et des pairs. À leurs yeux, quiconque exploiterait les peuples des Terres Mortes commettrait en quelque sorte un péché et serait répréhensible de ses actes. Pour davantage de détails quant aux Rédemptionistes, cliquez ici ⇦

———

LE MOUVEMENT DISSIDENTISTE

dsssLes «Dissidents» représentent une large frange de la population vampirique des Terres Mortes, qui s’oppose fermement à l’establishment de l’Ancien Monde. En d’autres mots, tous les vampires qui adhèrent au Mouvement Dissidentiste rejettent par choix, par ignorance ou par indifférence l’ensemble des valeurs véhiculées par les sectes d’antan. De surcroit, les individus qui s’inscrivent dans cette caste idéologique estiment que tous les vampires qui régnaient autrefois tels des pachas ingrats, sont responsables de l’échec de la société vampirique. Selon eux, la Camarilla, le Sabbat et toutes ces institutions archaïques ont contribué à la chute de la civilisation, voire même provoqués la colère des antédiluviens. Ainsi donc, la majorité des Dissidents crachent sur les traditions de Cain et s’insurgent à l’idée de se soumettre au joug d’une autre gérontocratie. Pour cette raison, la plupart des Dissidents s’organisent selon les principes d’une méritocratie, ou lorsqu’ils ne sont pas carrément indépendants, suivent les préceptes de la loi de la jungle. En ce qui a trait de ces vampires plus individualistes, indifférents quant à leur place dans la société vampirique, ils se «placent» souvent par défaut sous l’effigie des Dissidents et ne comprennent pas forcément l’enjeu du schisme qui divise la société vampirique en deux camps bien distincts.

▸ Réticence aux Traditions vampiriques de l’Ancien Monde.
▸ Le commandement à ceux qui le méritent, pas à la lignée, ni l’âge.
▸ Haine à l’égard des «Pure Bloods».
▸ Se considèrent comme les enfants des Terres Mortes et non de Caïn.

COURANTS IDÉOLOGIQUES DISSIDENTISTES

➦ Déshérités : Ceux qui adhèrent à ce courant idéologique haïssent passionnément les vampires au sang pur. De manière viscérale, vindicative et irrationnelle. Selon eux, les antédiluviens se sont levés de par leurs fautes, pour les punir. Ce sont eux qui ont fait basculer le monde à sa ruine. Par conséquent, les Déshérités évitent tant qu’ils le peuvent de marcher dans les pas des vampires de l’Ancien Monde. Ils cracher sur l’héritage des familles vampiriques et des sectes d’autrefois. Certains de ces vampires refuseront même d’apprendre des pouvoirs uniques aux clans. Quoi qu’il en soit, ceux qui s’identifient à ce courant de pensé refusent de laisser quelconque sang-pur s’approprier une place dans LEUR société. Au mieux, ils tolèrent leur présence au-delà de leurs territoires, au creux des Terres Mortes. Mais la plupart du temps les Déshérités n’admettront aucune concession, ni compromis et se montreront intransigeants à l’égard de ces «reliques» qui appartiennent maintenant à un monde déchu. Pour davantage de détails quant aux Déshérités, cliquez ici ⇦

➦ Affranchis : Ces vampires ne détestent pas tout particulièrement ceux qui se réclament de sang-purs. Ni ceux qui croient aux traditions de l’Ancien Monde. Non, ces gens incarnent la liberté des Terres Mortes. Ceux qui préfèrent s’abstenir d’opinion. Ou qui se montrent ignorants, voire indifférents à toute cause politique. Quoique d’ordinaire, ceux qui adhèrent à ce courant de pensée estiment que les vampires se doivent d’être libres et tributaires de leurs actes. Qu’ils doivent s’affranchir de toute régulation stricte et coercitive. Néanmoins, ces vampires ne sont pas forcément déloyaux à toute cause, ou dénudés de principes, même que certains peuvent s’avérer plus traditionalistes. Ce ne sont donc pas des anarchistes (bien que certains le soient). En vérité, les affranchis se fichent tout simplement de l’Ancien Monde et des générations antérieures. Sans plus ni moins. Ces gens ont tout simplement passé à autre chose et ne voient aucun intérêt à se prendre la tête avec des idéaux révolus, qui ne font plus aucun sens dans un monde post-apocalyptique. Pour davantage de détails quant aux Affranchis, cliquez ici[Notez que ce Courant Idéologique est restreint pour le moment]

➦ Homo Vampiricus : Persuadé de son apothéose, celui qui adhère à cette caste tend à se placer au sommet de la chaîne alimentaire, au-delà des mortels. De son point de vue, «l’Homo Vampiricus» est convaincu de sa supériorité. À l’inverse de ses congénères, il n’hésite pas à embrasser sa bête, sans remords ni regret. Ce faisant, de par sa nature primordiale, l’Homo Vampiricus se comporte comme un prédateur, voire parfois comme un monstre sanguinaire. Les Terres Mortes lui servent de terrain de chasse, et l’humanité, de vulgaires bétails. Bien entendu, la plupart de ces individus développent très souvent des traits égocentriques, narcissiques et déshumanisés. De plus, lorsqu’ils daignent se mêler à la société, ces vampires perçoivent leurs pairs comme des adversaires, des concurrents, et au mieux, des rivaux. Malgré tout, l’Homo Vampiricus n’est pas pour autant incivilisés. Sa conceptualisation du monde est certes pervertie, mais pas forcément incompatible avec le moule sociétal qui lui est imposé. Pour davantage de détails quant à l’Homo Vampiricus, cliquez ici ⇦