FACTIONS ANTAGONISTES

Contrairement à la plupart des factions vampiriques des Terres Mortes, ces regroupements se placent davantage en tant qu’antagoniste, qu’alliés des communautés et des Oasis. Ces factions se mêlent que très peu aux affaires quotidiennes des vampires et leur présence est bien souvent une source d’inquiétude et d’ennui, plus qu’autre chose. Notez également que ces factions ne sont en aucun cas accessibles à la création de vos personnages. Voici donc les factions vampiriques considérées «Antagonistes», de notre univers de jeu.

 


 

THANATONOM DE LA FACTION : Thanatocraciens

POSITION POLITIQUE : Non alignée / variable

DESCRIPTION : « Tic, Tac, Tic, Tac… l’entendez-vous? Le Cycle de la Géhenne n’est pas terminé. Tic, Tac, Tic, Tac… nous, nous l’entendons. Et nous allons l’accélérer… »

La Thanatocracie est une secte nihiliste, souhaitant l’accomplissement de la Géhenne. En effet, la dérision de leur esprit n’est consacrée qu’à accélérer cette succession sombre et mythique d’événements qui amèneront les fondateurs de chacun des clans vampiriques à s’éveiller de leur long sommeil, pour finalement dévorer toutes leurs progénitures jusqu’aux derniers. Le caractère et la volonté nihiliste de cette faction doivent être pris au sérieux. Pour cela, les Thanatocraciens sont chassés à vue par tous les vampires et partout où ils vont. Certes, ils sont peu nombreux, mais il s’agit de réels érudits. Et la connaissance peut être dangereuse et malsaine, particulièrement pour ceux, comme eux, dont la vie est insupportable, puisqu’éternelle…

SOCIÉTÉ : Le sombre objet de leur volonté dérisoire, force la faction des Thanatocracien à s’organiser en une société secrète, ce qui leur confère d’ailleurs un immense mystère. Les rares initiés n’ont d’ailleurs accès que très graduellement à leur savoir et leurs rites millénaires. Évidemment, par mesure de sécurité, leurs rencontres sont des évènements rares, mais toujours significatifs. Que ce soit pour le bien de leurs rites ou pour l’avancement de leur grand plan, l’objet de ces rencontres est l’accélération du cycle de la Géhenne, pour y mettre fin une bonne fois pour toutes. Car ne vous y trompez pas, les Thanatocraciens ont un plan. Et il est longuement muri.

POLITIQUE : Tous comme la faction de l’Ouroboros, les Thanatocraciens n’ont aucune réelle ambition politique. Leur implication au sein de la société Caïnite ne sert qu’à accomplir leur sombre plan. Mais contrairement aux vampires de l’Ouroboros, leurs ennemies jurées, dont leur seul dévouement est de faire obstacle à ce «cycle», les Thanatocraciens consacrent tous leurs efforts à s’assurer que les ficelages du destin ne s’entremêlent. Pour cela, ils s’efforcent donc à déceler les signes et les indices prophétiques laissés par les anciens et veillent à ce qu’ils aient bel et bien lieu.

CULTURE : Les Thanatocraciens mène une existence austère où l’accumulation de biens est totalement illusoire. En fait, la seule chose qui mérite d’être accumulée, c’est la connaissance. Et malgré tout, la seule connaissance qui compte véritablement n’est pas celle qui conduit à l’obtention du pouvoir absolu, mais bien celle qui dicte son utilisation afin d’atteindre cette annihilation salvatrice…

 


 

BAHARINOM DE LA FACTION : Baharis

POSITION POLITIQUE : Non alignée / variable

DESCRIPTION : La dénomination «Baharis» fait référence à un ensemble de petit groupe d’individus qui vouent un culte à Lilith, la Sombre Mère. Les origines de cette faction sont à la fois millénaires et leurs croyances hétéroclites. Ils croient pour l’essentiel que la douleur est le meilleur moyen de renforcer le corps, l’esprit ainsi que l’âme. Tout comme le chaos, une force d’innovation. Les vampires qui adhèrent à cette faction méprisent les descendants de Caïn. Qu’ils soient de sang pur ou de sang faible, les Baharis n’ont que faire de ces futiles distinctions. Ils servent les intérêts de la Sombre Mère ne se mêlent pour aussi dire jamais aux affaires des Enfants de Caïn, hormis pour les combattre ou les chasser.

SOCIÉTÉ : Mentionnons que les Baharis sont davantage une mouvance des Terres Mortes qu’une faction à part entière. En ce sens, ils sont constitués de petits groupes sectaires et peu de ces groupuscules échangent véritablement entre eux. Ceci étant dit, les Baharis ne sont pas uniquement composés de vampires, mais également de mortels d’individus encore plus étranges et mystérieux. De plus, les croyances Bahari divergent selon la provenance de leurs membres. Chacun de ces groupes a son propre chef et sa structure qui les caractérisent. Notons également que l’érotisme joue un rôle important pour ces groupes. Une grande partie des mœurs de cette faction s’appuie sur le mépris de la sexualité masculine et est orientée vers la reconquête de la fonction phallique. C’est un érotisme trouble et brutal, souvent pervers et parfois sadique. La sexualité, la drogue et le sang sont intimement reliés et les rites Baharis en font la glorification.

CULTURE & POLITIQUE : On n’en sait que très peu à leur sujet. Les Baharis se font discrets et peu en savent réellement quant à leur quotidien, où leurs ambitions politiques.

HISTORIQUE : Si l’on se fie aux légendes, les racines Bahari puiseraient leurs origines des temps primordiaux, à cette époque prédiluvienne où le jardin d’Éden n’avait rien d’un mythe, alors Lilith, celle qui aurait été la première femme créée par le «Tout-Puissant» et première épouse d’Adam, foulait les Terres de Nod. Ces mêmes légendes disent que la Sombre Mère, puissante de par la sagesse, aurait fini par quitter Adam et l’Éden, ce qui lui value la punition de Dieu lui-même; ne plus jamais être aimée. Tour à tour, délaissée par les cieux et les enfers, on raconte qu’elle se serait amourachée de Caïn, le premier vampire, qui à son tour l’aurait abandonné. Quoi qu’il en soit, pour le commun des vampires,  ces dogmes ne sont que pure fiction, au mieux, un mythe religieux dépassé. Mais pour ceux qui vénèrent la Sombre Mère, ces contes sont bien réels et tangibles.

 


 

ORDONOM DE LA FACTION : Ordo Magus

POSITION POLITIQUE : Caianites

DESCRIPTION : On raconte que dès les premières heures suivant les frappes nucléaires de la nuit du 21 septembre 2019, le clan Tremere aurait été mystérieusement amputé de la vaste majorité des membres du Concile intérieur. Cette cassure au sein de la pyramide aurait normalement dû achever le clan en entier, laissé à lui-même dans un désordre et un chaos auquel il n’était pas habitué. Mais en réalité, le clan Tremere aurait non seulement survécus à la Géhenne, mais pour des raisons qui échappent à tous, se serait converti en une faction parfaitement adaptée aux rigueurs de ce Second âge des ténèbres. Ainsi donc, des fondations de l’impénétrable et détesté clan Tremere, naquit l’Ordo Magus, cette faction des Terres Mortes qui en fait frémir plus d’un.

SOCIÉTÉ : Force est de constater que cette faction, plus que toutes autres, a su faire preuve d’une grande résilience en ses temps ténébreux. Cette résilience, la faction la doit non pas à une organisation impeccable ou sa structure sociétale pyramidale hautement hiérarchisée. Mais bien à l’un de leurs secrets les plus jalousement gardés : la Thaumaturgie. En effet, cet art ésotérique du sang leur apporta toute la flexibilité nécessaire pour ses prémunir des intempéries de la Géhenne, ou pour se protéger des hostilités des Terres Mortes. Nécessité oblige, la refondation du clan Tremere aurait entrainé de profonds changements à leurs habitudes sociétales. En effet, la communication et le transport n’étant plus ce qu’ils étaient, la structure hautement hiérarchique a dû faire naturellement place au contre-pouvoir déjà latent au sien du clan : les Ordres secrets.

Ainsi, les Ordres secrets formèrent une structure «légèrement» décentralisée, favorisant du même coup une prise de décision davantage régionalisée au gré des intérêts et des caprices des membres majoritaires des Ordres en place. Toutefois, ne vous n’y trompez pas, la faction des Ordo Magus reste une organisation opaque, dont les décisions sont issues d’un petit groupe sélect d’individu. Actuellement, Le Conseil des Ordres est  composé de Régents et de Seigneurs provenant des deux ordres suivants :

▸ Les Gardiens de la Tradition : Extrême droite de la faction, ils refusent toute modernité. On raconte que c’est grâce à cet ordre, et à l’enseignement traditionnel de la Thaumaturgie, qu’ils auraient sauvé ce qui restait du clan Tremere pour forcer une refonte de la structure. Cet ordre s’inscrit d’ailleurs dans le courant idéologique Intégriste. Ils sont les membres dominants de la faction Ordo Magus et c’est cet ordre qui assure la recherche des connaissances thaumaturgiques.

▸ Ligue Humanus : Cet ordre, qui voue un amour sans borne envers les mortels des Terres Mortes, appartient au courant Rédemptionnistes. Les membres de cet Ordre sont minoritaires au sien de la faction des Ordo Magus et assurent une certaine cohésion entre les mouvances archaïques de l’Ordo Magus et la réalité des Terres Mortes. Ils s’assurent en quelque sorte d’arrimer la faction aux divers aspects culturels du monde d’aujourd’hui.

Depuis la refondation, les postes au sien de la faction des Ordo Magus sont les suivants :

▸ Apprentie : Les membres les plus jeunes de faction. Ils doivent obéir à leur Régent, qui dirige la Chantry. La majorité de leur effort sera consacrée à l’apprentissage de la Thaumaturgie et de suivre les instructions à la lettre qu’ils leur incombent.

▸ Régent : Les Régents peuvent potentiellement être à la tête d’une Chantry. Pour cela, ils doivent avoir sous leur responsabilité des apprentis. Il peut y avoir une Chantry par communauté si cette dernière est suffisamment populeuse.

▸ Oris Magus : Parmi les nouvelles positions qui ont vu le jour depuis la refonte du clan, la plus connue est l’Oris Magus, celui ou celle qui portent la voix et la volonté du Conseil des Ordres. La présence cet officier au sein de l’écosystème de l’Ordo Magus est un signe évidement de tractation sérieuse.

▸ Seigneur : C’est le Régent des Régents. Ce titre lui ouvre un siège permanent au Conseil des Ordres.

▸ Conseil des Ordres : Conseil territorial où les régents sont convoqués par les Seigneurs.

ADHÉSION : L’adhésion à cette faction est un événement plus que rarissime. D’ailleurs, en raison de l’opacité du secret entourant la plupart des activités de cette faction, les autres regroupements vampiriques des terres mortes ignorent les véritables critères de sélection de l’Ordo Magus, ainsi que leurs motivations. Mentionnons seulement que les plus perspicaces auront déchiffré que cette faction prône des valeurs de loyauté, d’obéissance et du secret.

CULTURE : L’appartenance à cette faction est le fruit d’un processus rigoureux, dont l’objet est la sélection de candidats à haut potentiels. Avec tant de talent en leur sein, les membres de l’Ordo Magus ont toute la liberté de croire que si la timidité est le défaut des petits vampires, l’arrogance est la vertu des grands.  De ce fait, les vampires de cette faction consacrent la plupart de leur temps, non pas au bien-être de leurs congénères, mais à exhumer les nombreuses Chantry disparues suivant la seconde inquisition et le Grand Conflit.