LES FAVEURS DE SANG

On a souvent décrit les faveurs de sang comme étant la monnaie des vampires. Les mortels s’attendent à être payés pour le travail qu’ils effectuent, la même chose peut être dite des vampires. De la même façon, les mortels paient et font du troc pour les services qu’ils reçoivent, c’est tout à fait naturel ; les vampires doivent donc payer pour ceux qui leur sont fournis par d’autres vampires. Cependant, dans un monde où il n’existe aucune garantie légale sur laquelle s’appuyer, en absence de toute autorité légitime pour défendre ses droits, à quoi bon contracter de telles faveurs?

La vérité est que ce mode de transaction s’appuie essentiellement sur l’honneur et la bonne foi. Qu’importe vos affiliations politiques ou idéologique, que vous soyez Dissident ou Caianite, les faveurs font l’unanimité partout où vous irez. Ce qu’il faut comprendre toutefois, c’est que les vampires ne sont pas prompts à faire confiance aux autres. Un mortel qui en aiderait un autre, s’attendrait probablement à ce que cette personne lui rende la pareille à un moment où un autre, sans jamais avoir besoin d’en discuter ou d’en faire la négociation. Le vampire, de la même façon, peut s’attendre à ce qu’une faveur soit retournée pour un service rendu, mais puisqu’il n’a pas réellement «d’amis» et qu’il est éternel (et peut donc demander le retour d’ascenseur plusieurs décennies plus tard), la bonne foi et l’honneur deviennent essentiels au bon fonctionnement de cette économie.

Quoi qu’il, la valeur d’une faveur peut être négociée dans certaines circonstances, mais il s’agit avant tout d’une mœurs de société. La plupart des vampires évitent de se défiler lorsqu’ils contractent une faveur, ou lorsqu’ils doivent s’acquitter d’une dette. Ainsi donc, un vampire qui est aidé par un autre – que ce soit par des influences, financièrement, physiquement, par du partage d’information, etc – devrait lui-même offrir une faveur en compensation (sans qu’il soit nécessaire de le lui demander/exiger). Comme on dit, les bons comptes font les bons «amis» et au cœur des Terres Mortes, on ne manque jamais d’alliés.

44

Quoi qu’il en soit, il arrive fréquemment qu’on se dise, en tant que joueur, qu’il n’est pas nécessaire de demander une faveur (ou d’en donner une) pour un service rendu, surtout quand on se dit que c’est quelque chose qu’on ne chargerait pas dans la vie de tous les jours. N’oubliez pas qu’un vampire est différent d’un mortel : bien qu’il soit possible que des membres d’un membre groupe se rendent mutuellement certains services mineurs sans échange de faveurs, il ne s’agit définitivement pas d’une pratique commune ; et la plupart des «crews» des Terres Mortes ne sont pas formées depuis assez longtemps (quelques années) pour que les vampires en faisant partie se fassent totalement confiance.

Les faveurs sont une partie de ce qui fait la valeur d’un vampire. Un vampire qui ne doit rien, ou qui ne détient aucune dettes n’a aucune valeur. Avoir un historique de «crédit» octroie une certaine crédibilité au sein des Terres Mortes, surtout vous souhaitez faire du troc et marchander. C’est d’ailleurs pourquoi, dans la plupart des Oasis, on se méfie des individus sans histoires. Il est tout aussi impensable de ne pas respecter une faveur qu’on doit ou qu’on a accepté de devoir. Il en va donc de la responsabilité de chacun de s’assurer de son crédit. Cependant, les dettes jugées plus importantes (dettes de sang, ou dettes de vie) sont généralement représentées à l’aide d’un badge d’honneur – ces petites plaquettes de métal ou de cuir où on y applique l’empreinte digitale des deux partis – en guise de preuve transactionnelle.

Bref, donnez des faveurs, recevez des faveurs, échangez des faveurs, profitez des règles sociales qui vous sont présentées à Exsilium, votre jeu n’en sera que bonifié!

———

➦ Rembourser des Faveurs : L’on dira de la personne qui doit une faveur qu’elle est le débiteur et de la personne à qui une faveur est due, qu’elle est le créditeur. Lorsqu’une dette est sur le point d’être remboursée, ou que le détenteur de la faveur est satisfait, la faveur disparaît et c’est tout. Lorqu’il s’agit d’une faveur plus importante, scellé par badge de sang par exemple, le débiteur ajoute son empreinte de sang afin et met fin à la transaction. Toutefois, lorsqu’il y a conflit ou mésentente, les Oasis de munissent d’un «Homme ou Femme d’Honneur»  afin d’arbitrer et de trancher les litiges.

➦ Tricher : Évidemment, toute transaction du genre entre damnés n’est jamais aussi simple. C’est, après tout, une entente de bonne foi. Qu’est-ce qui empêche Bobo le Baston de mentir et refuser de reconnaître une faveur à Coco l’Asticot? Un vampire ne vaut pas plus que sa parole. S’il commence à accumuler de tels écarts, il méritera ce qui lui arrive et se verra ostracisé par ses pairs.

➦ De la valeur des boons : Le BNS décrit très bien les faveurs et leur valeur. Vous en trouverez une version adaptée à nos besoins et notre univers de jeu, plus bas. Ceci dit, le manuel de jeu ne décrit pas en quoi une faveur d’un individu peut avoir comme valeur, en fonction de celui qui l’offre. Une faveur mineure d’un vampire à la tête d’une Oasis, par exemple, vaut infiniment plus qu’une faveur mineure (voire même une faveur majeure) de ti-Joe-le-Hobo, le sans-abri du fond de la ruelle. Pensez-y, le genre de service que le patron d’une Oasis peut vous rendre n’est pas donné à tout le monde : s’il vous doit une faveur majeure, vous pourriez lui demander d’ériger une nouvelle loi (dans des limites raisonnables), ou de vous donner un territoire personnel. Tandis que Ti-Joe-le-Hobo, qui vous devrait la même faveur ne serait tout simplement pas en mesure de vous rendre le même service.

Bref, il en va de votre jugement et de celui qui vous offre une faveur (et, en cas de mésentente, de l’Homme ou de la Femme d’Honneur). Rappelez-vous seulement que les faveurs fonctionnent d’après un système de bonne foi et de bonne entente, être trop avare pourrait ultimement nuire à votre «économie», voire votre crédit. En effet, on tentera de vous éviter si vous jouez sur les mots ou si vous extorquez jusqu’à la dernière goutte vos faveurs. C’est votre droit, mais gageons que votre débiteur sera votre ennemi, ou à tout le moins, refusera de faire affaire avec vous de nouveau.

———

➦ Faveur Triviale

Il s’agit d’une faveur simple due à quelqu’un qui vous a rendu un service mineur ou pardonné un faux pas social. Ce type de faveur devrait être celui qu’on voit le plus en circulation, alors qu’elles s’obtiennent et se dépensent facilement. Le remboursement d’une faveur triviale se limite à un service immédiat (rendu une fois) ne prenant pas plus d’une nuit à accomplir. En voici quelques exemples :

      • Couvrir un faux pas social et potentiellement embarrassant.
      • Avertir quelqu’un d’un potentiel danger le concernant.
      • Soutenir un agenda politique ou social qui ne nuit pas du tout à votre propre personne ou position.
      • Aider à accomplir une tâche pour une soirée.
      • Utiliser une discipline pour aider votre créditeur
      • Partager une petite quantité de sang humain (trait de sang x1).
      • Dédommagement financier (clef x1).
      • Dédommagement matériel (équipement sans qualité).
      • Dédommagement en ressources (unité de ressource Naturelle ou Consommable).

➦ Faveur Mineure

Il s’agit d’une faveur qui requiert du temps, mais qui ne comporte que très peu de risque. Le remboursement d’une faveur mineure se limite à un service individuel qui ne prend pas plus de deux séances de jeu à accomplir. En voici quelques exemples :

      • Aider quelqu’un à trouver un passage sécuritaire à travers les Terres Mortes, ou une communauté.
      • Utiliser vos historiques, influences et acquis géopolitiques pour quelqu’un d’autre sans se compromettre.
      • Révéler des informations cruciales ou sensibles.
      • Se débarrasser d’une menace sans risquer sa vie directement, ou se blesser.
      • Dédommagement financier (clefs x5).
      • Dédommagement matériel (équipement avec des qualités).
      • Dédommagement en ressources (unité de ressource de Synthèse).
      • Partager une quantité notoire de sang humain (traits de sang x3).
      • Offrir l’hospitalité sur son territoire pour un mois.
      • Contribuer à une quête ou une expédition plus ou moins risquée.

➦ Faveur Majeure

Il s’agit d’une faveur qui requiert beaucoup de temps ou de ressources et qui pourrait risquer votre capital politique, financier ou social personnel, voire même votre intégrité physique. Le remboursement d’une faveur majeure se limite à un service individuel ne prenant pas plus de six séances de jeu à accomplir. En voici quelques exemples :

      • Utiliser vos historiques, influences et acquis géopolitiques pour aider l’agenda de quelqu’un d’autre et à vos dépens.
      • Apprendre un niveau discipline à votre créditeur, si vous en avez la capacité.
      • Révéler un secret majeur et potentiellement très dommageable.
      • Dédommagement financier (clefs x25)
      • Dédommagement matériel (une voiture, du matériel rare, un havre sécuritaire).
      • Dédommagement en ressources (une dizaine d’unités de ressources).
      • Partager une quantité substantielle de sang humain (traits de sang x10).
      • Soutenir un agenda politique ou social qui peut vous être potentiellement dommageable, tant socialement que physiquement.
      • Contribuer à une quête ou une expédition comportant des risques.

➦ Faveur de Sang

Il s’agit d’une faveur sacrée qui ne peut être remboursée qu’en versant du sang pour le créditeur. Le vampire endetté trahira ses alliés, ruinera sa réputation ou se placera dans une situation potentiellement fatale pour faire avancer l’agenda du créditeur (d’où l’appellation «Faveur de Sang»). En voici quelques exemples :

      • Venir à l’aide de quelqu’un et souffrir de blessures graves.
      • Trahir sa meute, des alliés, sa faction politique au compte de votre créditeur.
      • Soutenir l’agenda politique de quelqu’un, tuant des alliés au passage si nécessaire.
      • Retenir un ennemi puissant afin de permettre au créditeur de fuir.
      • Assassiner un rival ou un ennemi, sachant que vous pourriez être la cible d’une chasse à votre égard si vous êtes découvert.
      • Dédommagement financier et matériel substantiel, vous ruiner pour votre créditeur.
      • Dédommagement financier (clefs x100)
      • Dédommagement matériel (un «technological device», un objet unique de grande valeur).
      • Dédommagement en ressources (une trentaine d’unités de ressources).
      • Nourrir un vampire convenablement pendant trois (3) mois.
      • Contribuer à une quête ou une expédition dangereuse, où vous risquez votre vie.

➦ Faveur de Vie

Il s’agit d’une faveur rare qui ne devrait être offerte que dans un cas où un vampire en sauve un autre de la destruction (mort finale). Un vampire puissant ne peut pas simplement menacer un ennemi plus faible et exiger une faveur de vie pour ne pas l’avoir détruit. Devoir une faveur de vie peut être tragique : plusieurs vampires le considèrent un équivalent à être un esclave. Cela signifie d’abandonner toute volonté propre jusqu’à ce que vous ayez sauvé la vie de celui à qui vous devez cette dette. Voici quelques exemples de la valeur d’une telle dette :

      • Protéger un fugitif, un ennemi de votre Oasis, à la demande de votre créditeur.
      • Protéger votre créditeur contre la justice locale … jusqu’à votre propre fin.
      • Cacher un crime terrible, passible de mort.
      • Sauver la vie d’un vampire au risque (significatif) de votre propre vie.

➦ Dernières considérations

Autrefois, dans la société de l’Ancien Monde, les faveurs pouvaient s’échanger et se transférer d’un vampire à l’autre. Or de nos jours, considérant l’état de la société des Terres Mortes, la fragilité des lois qui régissent le biome vampirique, cette pratique n’est plus du tout valide.