QU’EST-CE QU’EXSILIUM?

Voici ce que nous offrons :

➦ Qu’est-ce que : Exsilium est une activité grandeur nature au genre post-apocalyptique, qui emprunte à sa façon les thèmes de jeu proposés par Vampire la Mascarade. Les événements eux-mêmes se déroulent à Montréal, de manière mensuelle, du mois d’octobre 2019 au mois de mai 2020.

➦ Où et quand : Le contexte scénaristique de notre activité se déroule au 22ème siècle, suite aux tragédies de la Géhenne et du Grand Conflit. L’action suivra son cours dans les territoires sauvages situés au sud de la mégapole de Montréal, au cœur de ce que nous appelons les «Terres Mortes». C’est à cet endroit que vos personnages se rencontreront ponctuellement, à l’Oasis de St-Jean-sur-Richelieu.

➦ Qui : Notre univers de jeu, contrairement aux thématiques classiques de Vampire la Mascarade, propose une alternative de personnage bien différente. Dans un monde où la plupart des clans vampiriques se sont éteints, il vous sera proposé d’incarner un personnage au sein d’une caste de vampires au sang faible : «un thin Blood». Ce faisant, oubliez les clans et les sectes de l’Ancien Monde. Les vampires des Terres Mortes sont tous des bâtards au sang impur.

➦ Comment : Pour pallier à une absence de jeu de clan, pour faciliter l’intégration de vos personnages, et parce que c’est bien plus agréable de jouer en groupe, tous les participants sont encouragés à se réunir en petites bandes de 3 à 7 joueurs (pas plus, pas moins). Cette procédure d’inclusion n’est pas obligatoire, les personnages solos sont tout à fait valides, mais plusieurs de nos mécaniques de jeu soutiennent le jeu de «meute».

➦ Pourquoi : Étant donné la nature post-apocalyptique de notre univers de jeu, l’ensemble de la civilisation humaine – et vampirique – traverse un second âge des ténèbres. Une grande partie la population humaine – et vampirique – subsiste misérablement aux rigueurs des Terres Mortes, pendant qu’une caste d’élite se terre confortablement à l’intérieur d’immenses cités état, les Mégapoles. Vos personnages, eux, vivent aux creux des forêts des Terres Mortes, dans la crasse, la boue et les ruines d’un monde déchu. Organisés en petites bandes éparses, vos personnages squattent les dizaines de communautés humaines qui pullulent ici et là, au sud de la mégapole de Montréal. Séparées par des dizaines, voire des centaines de kilomètres, dans un monde sauvage où la technologie rivalise avec celle de l’ère industrielle, voyager est une entreprise dangereuse. Les vampires à notre époque se rencontrent donc par nécessité et leurs relations sont au mieux, rudimentaires. Quoi qu’il en soit, il arrive à l’occasion que de petits havres communautaires, telles des oasis de «paix», se forment ici et là au cœur des Terres Mortes. Ces refuges servent de point de rassemblement, de carrefours d’échange et d’agora politique pour les vampires qui daignent s’y présenter. Or, c’est à cet endroit que vos personnages se croisent à l’occasion, pour échanger, socialiser et se quereller…