LES ENGEANCES

Monst

➦ Abchanchu : Un Abchanchu est une entité qui se nourrit des désirs et aspirations des mortels. Ces êtres prennent souvent la forme de ce qui attire le plus grand éventail d’intérêt possible, un riche commerçant, un habitant d’une mégapole en quête de divertissement, une pauvre jeune femme en détresse, etc. L’Abchanchu a une facilité à lire dans le cœur des mortels ce qu’ils convoitent et gagnent en puissance à mesure qu’il met à nu ce désir. Les Abchachu peuvent même perdre les inconscients dans des illusions de rêve qui gagnent en complexité et substance à mesure que celui qui les vit y prête intérêt. Les mortels qui se laissent prendre au jeu sont alors «vampirisés» de leurs espoirs et désirs, devenant des êtres brisés que l’Abchanchu dévore pour se sustenter, ou abandonne pour d’autres proies plus intéressantes

➦ Changeur-de-peau : À en croire d’anciens récits, il existe dans certaines régions des Terres Mortes une bête qui décime et dépècent ses proies comme le bétail. Le «Changeur-de-Peau» est un être infect qui peut prendre l’apparence d’un immense fauve ou d’un homme de la taille d’un australopithèque dont la barbe et la chevelure couvrent totalement le corps. Un Changeur-de-Peau suinte pestes et poisons aussi bien que la mort et chacune de ses lapées rend l’eau vive d’une rivière opaque et funeste. Il est même dit qu’un seul regard des yeux immenses et noirs de cette créature condamnerait sa victime à une mort certaine dans le mois qui suit. On attribue parfois la mort de certains hommes que l’on retrouve dépecés, nus comme des vers, à ces horreurs qui hantent les ruines de l’Ancien Monde.

➦ Vrykolakas : Les Vrykolakas sont habités par de puissants pathos : amants désespérés cherchant à sauver leurs flammes des griffes de la mort, anxieux terrifiés par leurs fins inévitables ou encore vaniteuses perdues dans une quête insensée d’immortalité. Menés par des chimères, ceux-ci finissent parfois sous les crocs de l’étreinte des Engeances. Avec le temps, ces âmes errantes s’effritent à force de changer de forme, faute d’un corps dans lequel garder leur intégrité. La folie alors emporte les choses les plus délicates et complexes qui les animaient: souvenirs, personnalités, nuances, laissant qu’une émotion pure, dépourvue de tout contexte. Les plus déments font appel à ces émotions volatiles pour influencer l’esprit de ceux qui passent à leurs portées, pour les rendre fous à leur tour et se nourrir de leur détresse.

➦ Doppelgänger : Le Doppelgänger est une créature énigmatique et dangereuse dont personne ne connait l’apparence réelle. On sait seulement d’elle qu’elle peut prendre la forme de n’importe qui, mais que son choix s’arrête principalement sur les menteurs, les meurtriers et ceux qui commettent l’adultère. Selon la légende, la proie du Doppelgänger aperçoit généralement son sosie l’espace d’un instant, du coin de l’œil. Cette brusque apparition signale que la créature s’est prise d’un intérêt particulier pour son identité. Commence alors une période que l’on nomme «l’Usurpation»: le Doppelgänger apparaît sous la forme de sa victime aux proches de cette dernière pour quelques heures, prenant la plus grande précaution à ne jamais être au même endroit que sa proie au même moment. S’il n’a toujours pas été démasqué, le Doppelgänger tue sa proie et prend la place du malheureux. La créature perd généralement son intérêt pour cette nouvelle identité rapidement, après quoi elle disparaît pour une autre «chasse». Lorsqu’il assume l’identité d’un être, un Doppelgänger est presque impossible à démasquer, celui-ci imitant presque à la perfection maniérisme et personnalité.

➦ Smoger : appelée «Smoger» ou «Peur-Maraude», cette créature s’en prend aux garçons et filles qui s’en vont courir la galipote et aux imprudents qui s’aventurent la nuit. Il paraitrait qu’il voyage comme le vent à travers les landes des Terres Mortes et s’évapore avec sa victime dans un silence complet, qu’elle soit seule ou en compagnie. Nul récit ne fait état de lutte ou de grand enlèvement. Le Smoger est un assaillant subtil, invisible selon certains. De plus, porter une pincée de sa terre natale dans une pochette cordée au cou repousserait la créature assez longtemps pour trouver un lieu sûr. Cependant, aucune des victimes de Smoger n’est jamais revue. Peut-être sont-elles dévorées, peut-être servent-elles un châtiment pire que la mort…

➦ Berlabang : Selon les légendes, le Berbalang est un être hideux qui hante certaines régions inhabitées des Terres Mortes. Bien que ces créatures aient quelconques origines humaines, le Berbalang est définitivement étranger au monde des hommes. Il apparaît toujours de loin et ne s’affiche à la vue qu’en de très rares occasions. Selon les dires, le Berbalang est d’apparence humanoïde, élancée – deux têtes plus hautes qu’un homme – possède de grandes mains disproportionnées et est constitué d’une multitude de visages aux expressions tordues, greffés à même son torse. Le trait le plus particulier associé à cette créature est son étrange besoin de se munir de tête et de visage, qu’il semble attacher d’une quelconque façon à sa chair. Quel qu’en soit le genre ou l’âge au décès, que le corps soit enterré ou laissé aux éléments, la créature s’empare sans être vue du cadavre d’un malheureux qu’elle dépossède ensuite de son visage, le fixant grotesquement la où elle le peut sur son corps. Chose encore plus curieuse, une fois la tête ou le visage ajustés, celle-ci répèterait machinalement et d’une voix d’outre-tombe chaque chose que le défunt ait pu dire, de l’instant de sa mort à son premier mot. Certains voyageurs affirment ainsi avoir entendu dans les ruines de l’Ancien Monde, par une nuit silencieuse, d’interminables monologues de voix lugubres provenir des ombres et dépourvus de contextes ou de sens. Dans certains lieux, on utilise l’expression «un discours de Berlabang» pour parler d’un long monologue, souvent sans intérêt.

➦ Fœtor : Ce sont des créatures très laides aux apparences d’un enfant, mais plus souvent (et tristement) d’un bambin. Issus de l’union – et d’une fausse couche – d’une Engeance et d’un mortel, ils sont surtout caractérisés par une peau quasi transparente, une absence totale de pilosité, des yeux globuleux surdimensionnés et des dents acérées. Pour survivre, le Fœtor  se loge souvent à l’intérieur de bâtisses abandonnées, à l’abri des dangers des Terres Mortes. Créatures nocturnes, les Fœtor  rôdent près des communautés à la recherche de nouveau-nés, afin de prendre leur place dans le berceau, après les avoir dévorés. Il est dit que si la mère nourrit quand même le Fœtor  de son lait maternel, ce dernier se transformera petit à petit en une version invivable du défunt poupon et sera une terreur troublée pour le reste de sa non-vie.